Le déclic : mon lave-linge en panne

Kareen avec la bouilloire inusable panne lave linge

“J’ai eu l’idée de mon entreprise il y a six ans, après la panne de trop. Mon lave-linge a cessé de fonctionner juste après l’expiration de la garantie et le réparateur m’a gentiment dit que j’avais plus intérêt à en acheter un neuf qu’à essayer de le réparer. Outre le coût de l’achat, je n’étais pas non plus très fière de jeter mon lave-linge de 70kg tombé en panne et de polluer l’environnement avec ses composants. En tant que citoyenne, je me disais que ce n’était plus possible de fonctionner ainsi.

Je dirigeais à l’époque un institut de sondage et, avec mon associé, nous songions justement à changer d’activité. Nous rêvions d’une entreprise plus utile et davantage porteuse de sens. Et si nous imaginions un électroménager plus solide, qui ne se jette plus ? Nous avons vendu notre société et tout réinvesti pour fonder kippit. En collaboration avec l’Institut des arts et métiers (Icam) de Toulouse, nous avons conçu nos premiers prototypes: un lave-linge, puis une bouilloire afin de nous lancer sur ce nouveau marché avec un produit qui parle à tout le monde.

En novembre dernier, ce second équipement a reçu le prix de l’innovation au Salon du Made in France. Le jury a été séduit par notre nouvelle façon de penser notre relation à l’économie et aux consommateurs. Notre bouilloire bénéficie du label Longtime qui certifie les produits vraiment durables. Nous invitons ainsi chacun à investir dans l’économie à impact positif. Nos équipements seront certes vendus un peu plus cher, mais ils seront fabriqués en France pour faire fonctionner l’économie locale. Il s’agit ainsi de lutter contre l’obsolescence programmée, d’acheter pour longtemps et donc, à terme, de faire des économies et de protéger la planète.”

C’est promis, avec kippit vous vous ne jetterez plus votre lave-linge en panne : il faudra juste le réparer !

Aucun produits dans votre panier.