La France refabriquera-t-elle un jour des grille-pain ?

La croissance revient en France. Fort bien. Mais le tissu industriel français déjà effiloché pourra-t-il en profiter ?

D’abord une bonne nouvelle. En 2020, le marché du gros électroménager n’a pas connu la crise. Les Français, même confinés, ont acheté plus de 15 millions d’appareils pour un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros, en croissance annuelle de 1,1 % (en valeur) selon les chiffres de GfK et Gigam cités par Neomag. Mais, à regarder les chariots de plus près, combien de grille-pain, de machines à laver ou de poêles à frire, estampillés made in France ? Peu. Très peu. Les déficits commerciaux sur les biens de consommation courante en disent long sur la ­désindustrialisation du pays.

Toute une réflexion sur la production du made in France durable s’impose donc. Kareen Maya Levy, présidente de l’entreprise d’électroménager kippit, vient déjà de passer à l’action. “Nous lançons une bouilloire multifonction et réparable, pour laquelle nous avons déjà reçu 2000 précommandes. Nous avons réussi à la faire fabriquer en majeure partie en France, même si cela a été très compliqué. Plus personne ne savait par exemple fabriquer la double cuve en inox dont nous avions besoin, que ce soit dans l’Hexagone ou en Europe. Rien que pour cette pièce, nous avons contacté 160 partenaires industriels potentiels, dont seulement quatre nous ont proposé un devis.” Quand on veut, on peut.

marianne kippit grille-pain france
Par Baptiste Petitjean , conseiller au Haut-Commissariat au Plan

Le grille-pain TOBEN et le lave-linge FRAVAL sont déjà en cours de développement !

Aucun produits dans votre panier.