kippit séduit avec ses bouilloires made in France et durables

Lancée en 2015, l’entreprise toulousaine Kippit a réussi, malgré des difficultés d’approvisionnement, à créer et produire sa bouilloire locale et durable. Multifonction, le produit est en inox et ses pièces sont démontables et réparables. Près de 2 000 Jaren ont déjà été commandées.

Après plusieurs années de R&D, la start-up toulousaine Kippit commence à livrer ses premières bouilloires durables, locales et réparables. C’est l’aboutissement de ce projet né en 2015 pour proposer de l’électroménager fabriqué en France et multifonction. Après une campagne de financement participatif qui a rassemblé 245 000 euros (au lieu des 10 000 visés), le premier produit de Kippit, appelé Jaren, permet de faire chauffer de l’eau mais aussi de cuire à la vapeur, de faire chauffe-biberon ou de cuire des pâtes, du riz…

« La bouilloire a cinq ans de garantie constructeur, est réparable et comporte une carte électronique avec un nombre de cycles très élevé », détaille Kareen Maya Levy, qui a fondé Kippit avec Jacques Ravinet, après avoir constaté que son lave-linge peu usagé était irréparable. « Le projet a pris du retard car nous avons connu de gros problèmes d’approvisionnement à la suite de la crise sanitaire et qu’il a été difficile de trouver en France un savoir-faire qui s’était perdu, poursuit-elle. Il a fallu créer le produit, s’approvisionner en inox à Grenoble, réussir son étanchéité et le rendre démontable en cas de réparation. »

Livraison de la bouilloire JAREN à une Kippers

Sandra, une Toulousaine de 48 ans habitant dans le quartier des Minimes, a reçu sa bouilloire, livrée par la fondatrice en personne. Cela faisait un an que cette salariée dans l’automobile, lassée de l’obsolescence programmée et sensible à la cause environnementale, attendait sa Jaren. « Elle est belle et surtout pratique pour plein d’usages et je sais qu’en cas de panne, je ne devrai pas en acheter une nouvelle, s’enthousiasme cette quarantenaire. C’est une initiative audacieuse de produire en France et cela répond à un besoin environnemental. C’est fait avec du matériel durable, pas du plastique. Le réparable, c’est mieux : je viens de renvoyer un aspirateur que j’avais acheté il y a deux mois ! »

Près de 2 000 bouilloire Jaren ont été précommandées par les Kippers, ceux qui soutiennent cette entreprise toulousaine. La bouilloire coûte 245 euros. Les fondateurs de Kippit ont déjà réfléchi à leur deuxième produit durable qui sera un grille-pain, puis il y aura un lave-linge. Ils ont déjà prévu la construction d’une unité de production de leur lave-linge à Prat-Bonrepaux (Ariège), toujours sur le territoire occitan.

Par Julie Rimbert.

Aucun produits dans votre panier.