kippit : l’électroménager durable et réparable en France

Tous les jours de la semaine, Europe 1 vous livre le meilleur des initiatives qui changent le monde, sur le web et en régions ! Aujourd’hui on rencontre Kareen Maya Levy, la co-fondatrice et présidente de kippit. C’est une jeune marque d’électroménager durable, réparable et fabriquée en France. Pour lors il n’y a qu’un seul produit au catalogue, une bouilloire multifonction, on va y revenir.

kippit : l'électroménager durable et réparable en France
électroménager durable
Europe 1
OMBLINE ROCHE & JULIEN PEARCE
Kareen Maya Levy

Mais vous planchez sur d’autres produits, notamment un lave-linge, expliquez-nous ?

Exactement. Aujourd’hui on travaille sur deux autres produits, un petit électroménager qui sera un grille-pain multifonction durable et réparable et un lave-linge. Alors, le lave-linge, il ne lavera pas la vaisselle, il ne sera pas multifonction, en revanche il sera durable à vie, réparable à vie.

Oui, c’est la promesse que vous faites avec vos produits. Il est déjà entièrement dessiné ce lave-linge ou vous travaillez encore à sa conception ?

Non, on est encore dans la phase de conception, donc on sait où on veut aller, on a testé différents éléments, maintenant il y a encore un travail avant de passer à la phase d’industrialisation de design du produit. Pour s’assurer de notre approche, c’est que toutes les pièces soient facilement accessibles, de manière à pouvoir être changées au moment où elles seront usagées. Il y a un gros travail de design en amont pour toutes ces pièces accessibles.

Donc justement, ce lave-linge sera plus simple, moins complexe que ces produits de vos concurrents avec pléthore de programmes différents.

C’est exactement ça. Ce qu’on a fait c’est que l’on a interrogé des français pour savoir quels étaient les programmes qu’ils utilisaient le plus, pour réduire le nombre de programmes, aux seuls qui sont vraiment utiles. Pour travailler aussi de manière plus allégée sur la partie électronique. En revanche, il comportera des spécificités et notamment un filtre à particule, pour essayer de sortir l’eau la moins polluée possible.

Oui, avec le moins de microparticule de plastique possible, qui sont rejetées par nos vêtements en polyester notamment.

Il n’est pas possible aujourd’hui de concevoir un lave-linge avec une majorité de composants fabriqués en France ?

C’est difficile je ne vous le cacherais pas, mais c’est un challenge qu’on a relevé avec la bouilloire, qu’on va relever avec le grille-pain et donc on va continuer. Ce que l’on souhaite aussi, c’est qu’en grossissant, on va fédérer autour de nous d’autres acteurs qui se remettront à produire certains composants en France.

Il sera produit en Ariège, c’est ça ? Ce lave-linge.

Exactement, on a déjà réservé un terrain pour accueillir notre usine et unité de production et c’est au cœur de l’Ariège.

Et quand est-ce qu’elle sera opérationnelle cette future usine ?

Pour sûr 2024

Et vous pensez créer combien d’emplois grâce à ce futur lave-linge made in Ariège ?

On a des ambitions importantes sur les trois prochaines années. On pense passer à une équipe de 60 personnes. Aujourd’hui nous sommes 6.

Vous êtes 6 et vous avec besoin de plus de monde pour commercialiser, je le disais en introduction une bouilloire en inox, une bouilloire épatante multifonction, qui ne sert pas qu’à faire du thé, expliquez-nous ?

L’idée c’était de se dire que nos produits sont durables et réparables, autant qu’ils soient aussi le plus utiles possible. On a donc réfléchis à tout ce que l’on faisait avec de l’eau qui chauffe et on a ajouté des programmes et des accessoires pour permettre à la bouilloire de se transformer en tellière et faire infuser son thé sa tisane, exactement à la bonne température et dans le bon laps de temps. On peut aussi faire de la cuisson de pâtes, riz, œufs, biberons, faire de la cuisson à l’eau et de la cuisson à la vapeur. Et puis, mon préféré un accessoire qui fait bain-marie et qui est super pour faire fondre du chocolat et pour faire des gâteaux.  

Oui, et puis elle est jolie cette bouilloire, elle ne fait pas tâche dans la cuisine. C’était aussi un critère ça, l’esthétique de vos produits ?

Évidemment, puisqu’on a des produits qui vont rester longtemps dans les intérieurs, il fallait aussi que ce soit joli. C’était un élément essentiel du cahier des charges.

On la trouve où cette bouilloire ?

Alors, aujourd’hui elle est en vente et commercialisée sur le site kippit.fr et puis demain on a pas mal de demande de la distribution spécialisée ou généraliste qui aimerait bien commercialiser nos produits. Donc aujourd’hui, la balle est plutôt dans notre camps parce qu’il faut qu’on augmente les cadences et que l’on ait suffisamment de stocks, pour rentrer dans la distribution traditionnelle.

Et elle est vendue à quel prix ?

Alors, elle est vendue 234 euros avec un accessoire et on peut ajouter jusqu’à quatre accessoires, on passe alors à 339 euros.

Alors, vous nous le disiez au début de cet entretien, vous préparez le lancement d’un grille-pain que vous qualifiez de révolutionnaire, c’est-à-dire ?

L’idée cette fois-ci avec le grille-pain en plus d’être durable et réparable, parce que c’est le cœur de la marque. C’est de venir remplacer les produits qu’on a et qu’on n’utilise pas beaucoup, et donc avec le grille-pain on est en train de dessiner, de concevoir des accessoires qui vont pouvoir être utilisés pour faire des crêpes, des gaufres, de la raclette, pour l’utiliser comme un grill ou une plancha.

Et il sortira quand alors ?

Le prototype sera présenté en novembre prochain, pour une commercialisation et une mise sur le marché au premier trimestre 2023.

Comment vous est venue l’idée de créer kippit ?

Moi, j’avais envie de mettre du sens dans mes activités professionnelles et mon lave-linge est tombé en panne. Et je me suis rendu compte de beaucoup de choses. Un, qu’on ne pouvait pas le réparer, deux, que la durée de vie des produit électroménagers ne faisait que baisser et enfin que ce qu’on trouvait en France était venu plutôt de l’autre bout du monde. Alors, à partir de là je me suis dit « il est là mon projet qui a du sens, créons de l’électroménager qu’on ne jettera plus ».

Merci Kareen Maya Levy de nous avoir présenté kippit et ses appareils électroménagers durables, réparables et donc fabriqués en France. Je vous souhaite une excellente journée et à bientôt sur Europe 1.

A vous aussi, merci beaucoup.

Aucun produits dans votre panier.