kippit l’électroménager pour toujours

so good magazine presse

Kareen Maya Levy et Jacques Ravinet se sont lancé un défi, celui de créer une marque d’électroménager qui ne se jette plus et se répare à vie. Leur startup anti-obsolescence programmée, kippit, vient de présenter sa première œuvre : une bouilloire pour toute la vie.

kippit électroménager pour toujours article ulule so good

Cliquez ici pour découvrir notre campagne Ulule

Tout commence lors d’une énième panne d’électroménager : le lave-linge de Kareen Maya Levy.

Une panne qui -évidemment- arrive peu de temps après la fin de la période de garantie. Les banalités se poursuivent: le réparateur se déplace et explique à mère de famille que son lave-linge ne pourra pas être réparé. Ça se change et c’est comme ça.

Un discours que Kareen n’en peut plus d’entendre dès qu’un électroménager est capricieux. “Cette histoire m’a vraiment mise hors de moi, raconte-t-elle. Finalement, qu’ai-je fait ? En tant que consommatrice et maman, je suis allée acheter un autre lave-linge. En tant que citoyenne, j’en avais plus qu’assez de cette société…” Remontée à bloc, Kareen décide d’aller consulter son associé Jacques Ravinet avec qui elle dirigeait alors un institut de sondage et d’études depuis 15 ans.

Après avoir mené des études sur la durabilité de l’électroménager, rédigé un cahier des charges et fait appel aux étudiants ingénieurs des Arts et métiers de Toulouse pour créer un prototype, Kareen et Jacques font enfin le constat que : incroyable mais vrai, l’électroménager peut être durable et réparable.

“C’est à cet instant qu’on a vendu notre institut d’études et que l’on s’est lancés dans cette grande aventure, poursuit Kareen. Celle de kippit, l’électroménager qu’on ne jettera plus.”

presse so good magazine électroménager vie

Le premier électroménager kippit à voir le jour porte le nom de JAREN. Une bouilloire multifonction qui, au-delà de faire bouillir l’eau, offre l’infusion de thé, le chauffe-biberon, la cuisson vapeur et le réchauffage. Une triple menace armée de quatre accessoires, un timer intégré et une connexion Wifi. Elle n’a -pour l’instant- pas encore la capacité de parler, mais ne jamais dire jamais.

Pourquoi une bouilloire? Parce qu’elle est présente dans 60% des foyers français. “Elle est l’électroménager jetable par excellence, poursuit-elle. Personne ne répare sa bouilloire, quel que soit le prix.” Lorsqu’ils présentent leur création au Salon du made in France Expo, Kareen et Jacques gagnent le prix de l’innovation. Et malgré le confinement, les deux entrepreneurs parviennent à récolter lors de leur campagne de financement participatif 245 000 euros.

Le succès de Kippit est tel que l’on parle aujourd’hui d’une communauté, celle des “Kippers”. Une communauté étonnamment composée de jeunes étudiants, prêts à investir 200 euros pour “un produit qui correspond à leurs valeurs”.

“Il y a une forte envie de la part des Français de consommer autrement. De dire : ‘On en a marre.’ On commence à peine à comprendre que cette planète ne peut pas continuer à tourner de cette façon et que ce n’est pas à elle de s’adapter, mais à nous.”

Kareen maya levy

Aujourd’hui, Kareen et Jacques comptent déjà plus de 1500 pré-commandes – les livraisons se feront dans l’ordre des commandes à partir de janvier 2021- et travaillent déjà à la production d’un lave-linge. Son nom ? Fraval.

Cliquez ici pour en savoir plus sur FRAVAL !

kippit a été soutenu par Veolia, dans le cadre du programme #MakeItGreen, lancé sur Ulule.

Aucun produits dans votre panier.