L’électroménager durable de kippit en difficulté financière

la tribune toulouse

Fondée en 2018, le fabricant made in France et son électroménager durables et réparables, kippit a été placé sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse.

Des retards sur le calendrier de production et de livraison de son premier produit électroménager, une bouilloire multifonctions, a fortement fragilisé la trésorerie de la startup toulousaine et la mets dans une situation financière difficile. Menacée par un redressement judiciaire si aucune solution ni investisseurs ne sont trouvés, la marque française aurait besoin de 700.000 euros pour continuer à faire vivre le projet et sauvegarder l’emploi.

kippit jaren bouilloire noir

Elle est considérée par certains comme le futur de l’électroménager durable, réparable et made in France. Et pourtant, en interne, la réalité est tout autre et l’avenir incertain pour la marque kippit. Dans un long message publié, le 2 juin, sur le réseau social Linkedin, Kareen Maya Levy, la cofondatrice de la startup toulousaine, ne cache pas son inquiétude quant au futur de son entreprise fondée en 2018.

“(…) l’aventure n’est pas simple. (…)  Nous subissons de plein fouet la perte des savoir-faire français en matière d’industrialisation. Les retards successifs nous ont placés dans une situation financière critique. Il s’est avéré nécessaire de nous placer sous la protection du Tribunal de Commerce”, écrit-elle.

Avec une trésorerie insuffisante et un chiffre d’affaires quasi inexistant, les porteurs du projet ont décidé de protéger l’emploi et l’activité de la société en la plaçant sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse, depuis le 12 mai dernier.

Aucun produits dans votre panier.