A Viva Tech, l’innovation pour le climat monte en puissance

Dans les allées de l’édition 2021 du salon Viva Tech, une flopée de start-up et d’entreprises se concentrent sur l’innovation bas-carbone, pour mesurer l’effort à faire ou décarboner les usages, y compris industriels. Preuve d’un nouveau souffle dans le secteur, porté par l’urgence du climat et les engagements de décarbonation.

Ni les gadgets labellisés verts, ni les plantes en plastique n’ont disparu des allées de Viva Tech. Mais sur le salon français de la “tech”, organisé du 16 au 19 juin à Paris, l’innovation au profit du climat et de l’environnement (“greentech”, “cleantech” ou, plus récemment, “climate tech”) a pris toute sa place. Tant par le nombre de start-up présentes que par les solutions mises en avant, qui s’éloignent des gestes individuels et du greenwashing pour privilégier la transformation des systèmes de production les plus émetteurs de carbone. Energie, bâtiment et industrie en tête.

230 starts-up pour l’environnement

Viva tech climat

Les plateformes numériques et les démonstrations de force technologiques continuent de fournir le gros des troupes. Mais parmi les 1020 start-up présentes, 230 se concentrent sur des thématiques environnementales, chiffre l’organisation du salon. « C’est le premier thème que je mets en avant, avance Julie Ranty, directrice exécutive de Viva Tech. L’environnement et l’inclusion sont au coeur de l’ADN de Viva Tech depuis le début, mais cette année, nous sentons que les start-up et les solutions sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus matures».

Les outils numériques, d’abord, sont mis à profit. « L’écosystème numérique européen est en train de se structurer autour de solutions à impact environnemental, avec des start-up qui ont le potentiel de devenir des champions du numérique.”

Viva tech partenariats

Un tour du salon suffit à s’en convaincre. Le stand d’ Air Liquide affiche en grosses lettres son ambition : “engagé pour la neutralité carbone d’ici 2050″. Engie, lui, fait de même et affiche la date de 2045. Non loin, l’espace de Veolia, tout de bois et de vert, fait un pas de côté et inscrit sur ses murs les leçons tirés des travaux de l’Agence internationale de l’énergie résumées en un slogan : “ la moitié des solutions existent déjà, l’autre moitié reste à inventer”.  Le nouveau géant de l’environnement expose sur son stand une bouilloire garantie à vie (kippit), des insectes pour convertir des résidus alimentaires en intrants agricoles (Mutatec) ou encore des fioles verdâtres, fruit de son propre travail pour produire de l’hydrogène à partir de biométhane. 

Viva tech climat kippit startup

« Au-delà des entreprises proches de l’environnement de part leur métier, d’autres grand groupes nouent des partenariats autour de leur impact environnemental» , ajoute Julie Ranty. Il faudra maintenant convertir les initiatives et les bonnes volontés en diminution concrète des émissions de carbone.

Aucun produits dans votre panier.